Etudes & Analyses

Rapport Hiscox 2018 : Le digital au coeur des besoins

De belles histoires chaque jour...

Recevez directement dans votre boîte mail de belles histoires, des conseils, des ressources et plus encore sur la digitalisation et les innovations sur le marché de l'art.
Adresse e-mail
Promis, pas de spams

L’assureur Hiscox en partenariat avec ArtTactic a publié la sixième édition de son rapport sur le marché de l’art en ligne. Nous proposons dans cet article, les informations clés du rapport sur le marché de l’art en ligne.

12% de hausse des ventes en ligne

C’est un des chiffres clés du rapport. Ce chiffre correspond à la progression nette du marché de l’art en ligne sur les années 2016-2018. Désormais, le marché pèserait près de 4.22 milliards de $. Ces 12% cachent une réalité contrastée mais démontre la progression toujours constante de la vente en ligne. Plus que les ventes, il est essentiel d’appréhender une réalité encore plus importante : le poids croissant du digital dans les pratiques commerciales et communicationnelles de la part des acteurs du marché de l’art.

Crédits : fineartmultiple.com

Moins d’acheteurs en ligne…mais les montants dépensés augmentent

Depuis la première édition du rapport, les acheteurs en ligne dépensaient en ligne des sommes inférieures à 5000$. Entre 2017 et 2018, la progression enregistrée est de +25%. Autre chiffre intéressant, les acheteurs en ligne n’achètent pas qu’une seule fois 74% des acheteurs interrogés ont acheté plusieurs fois en ligne; en 2017 ceux qui achetaient plusieurs fois étaient 65%.

La transparence des prix pour les nouveaux acheteurs est un enjeu clé

Sur le marché de l’art, l’opacité traditionnelle du marché de l’art fait loi. Toutefois, les codes du e-commerce font qu’il est difficile, dès lors qu’une galerie décide de vendre en ligne, de conserver cet état de fait. Les nouveaux acheteurs, plus jeunes, habitués à l’achat en ligne sont habitués à connaître les prix lorsqu’ils achètent en ligne. Le besoin de transparence est de plus en plus important. Peut-on considérer que celle-ci deviendra la norme dans les années à venir?

Crédits image: www.meb3.com

Croissance du M-Commerce, Instagram leader incontournable sur le marché de l’art

L’utilisation du mobile pour l’achat d’art a progressé pour atteindre 20% en 2018, un progression en plein boom depuis 2015. 63% des acheteurs citent Instagram comme la plateforme utilisée pour découvrir des oeuvres en ligne, ce qui est assez logique compte tenu de l’ADN du réseau social. Instagram est un réseau très populaire sur le marché de l’art et particulièrement adapté pour mettre en valeur les oeuvres et les diffuser en ligne.

Les marketplaces tierces restent des canaux de ventes numériques utiles

D’après le rapport, les 3/4 des galeries interrogées disent utiliser des marketplaces comme Artsy ou Artprice pour développer leurs ventes en ligne, passant de 41% en 2016 à 59% en 2017. Sur cet aspect, une véritable question se pose, comment les galeries peuvent elles développer seules des stratégies d’acquisitions efficaces sans passer par des plateformes tierces sur lesquelles elles n’ont pas la main. Nous croyons fermement que cela passera par de la formation adaptée aux outils numériques.

La blockchain encore tarde à prouver son utilité sur le marché

Et pourtant, c’est une erreur. La blockchain a le potentiel de solutionner plusieurs problématiques historiques du marché concernant la fraude, l’authenticité des oeuvres et sécuriser les transactions. A ce jour, le marché de l’art a très peu adopté la blockchain, en raison probablement d’un manque d’un acteur leader de confiance sur le sujet. Plusieurs initiatives ont pu voir le jour et l’utilisation des crypto-monnaies commence à faire son trou.

Pour découvrir le rapport complet, veuillez suivre le lien ci-dessous (en Anglais) ->