Etudes & Analyses

Le rapport Art Basel 2018 sur la croissance du marché de l’art

De belles histoires chaque jour...

Recevez directement dans votre boîte mail de belles histoires, des conseils, des ressources et plus encore sur la digitalisation et les innovations sur le marché de l'art.
Adresse e-mail
Promis, pas de spams

La seconde édition du rapport publié par Art Basel et UBS souligne une tendance à la hausse et une croissance réel pour le marché de l’art. Ainsi, on observe deux faits majeurs : une croissance global de 12% des ventes et la Chine devient le second plus large marché au monde au détriment du Royaume-Uni.

Couverture du rapport « The Art Market 2018 » publié par Art Basel & UBS.

Les chiffres-clés du rapport

-> Le total cumulé des ventes d’oeuvres d’art s’élève à plus 63,7 milliards de dollars en 2017, représentant ainsi une hausse de 12 % par rapport à l’année 2016.

-> Les foires ont permis de réaliser 15,5 milliards de dollars de ventes en 2016 — soit une hausse de 17 % en un an. Mais ce succès a un coût, les galeristes dépensent plus qu’auparavant pour participer à ces événements, une hausse de 15 % pour un total de 4,6 milliards de dollars.

-> Les foires ont généré près de 15,5 milliards de dollars de ventes pour l’année

-> Autre chiffre intéressant, on estime à plus de 3 millions de personnes les salariés au sein du marché de l’art.

-> 5,4 milliards de dollars en 2017, c’est le montant total qu’à réalisé le marché de l’art en ligne. C’est le montant le plus important jamais atteint pour ce marché en plein boom.

Les USA, la chine et le royaume-uni dominent

Le marché dominant reste le marché Américain avec 42% des parts de marché, la chine occupe désormais la deuxième place avec 21% des parts de marché, le marché britannique vient ensuite clôturer le podium de tête avec 20% des parts de marché. Vient ensuite la France (7%), le reste du monde (6%), l’Allemagne et la Suisse (2%) et enfin l’Espagne et l’Italie avec (1%).

Les ventes : foires et galeries

Sur le marché de l’art, les ventes directes et les foires restent encore les deux canaux de ventes prédominants. En tête, les galeries réalisent 48% des ventes, suivi des foires internationales (30%) et les foires locales (16%). La vente en ligne restent encore en dessous mais continue à progresser : ventes via un site Internet (4%) et les marketplaces (2%).

La représentation des femmes sur le marché

Sur les foires, des hauts lieux de réseautage et de contacts potentiels, être présent est devenu indispensable pour les galeries. Côté artiste, le rapport souligne un manque de représentativité des artistes-femmes exposées lors de ces foires. Ainsi, le rapport indique qu’en 2017, sur un total de 85 foires analysées, les femmes ne représentent que 23% contre 77% pour les hommes. Sur les top 5 des foires, les femmes ne représentent que 25% contre 75% pour les femmes. On voit donc que même sur un marché comme sur le marché de l’art, où la distinction homme/femme devrait importer peu, que les femmes sont largement sous-représentées.

Peu de nouvelles galeries s’ouvrent

Autre fait majeur souligné par cette étude, il y a moins de galeries qui s’ouvrent en 2017 comparé à l’année 2007, 87% d’ouvertures en moins sont recensées. En effet, la conjoncture est relativement complexe car il y a moins de galeries qui s’ouvrent et de nombreuses galeries ferment régulièrement leurs portes. A terme, cette situation peut s’avérer être une vraie problématique pour la valorisation de la jeune création contemporaine.

Evolutions des ventes sur les cinq prochaines années d’après les galeries


De façon générale, les galeries ont le sentiment que la progression des ventes restera assez identiques. Certains marché sont plus optimistes que d’autres. Par exemple, les galeristes qui travaillent sur le marché américain considère à 65% que les ventes vont progresser d’ici les cinq prochaines années. A côté, les galeristes du marché chinois considèrent à 64% que les ventes vont rester les mêmes qu’au cours des années précédentes.

Quel optimisme pour l’avenir ?

Les marchés Américains et Français sont aujourd’hui les deux marchés où les acteurs sont les plus optimistes. Ils considèrent que les ventes vont se développer d’ici les prochaines années.

Le rapport complet est disponible en suivant ce lien.